David Liam Kyle Photography

En tant que photographe de l’équipe de basket-ball des Cavaliers de Cleveland depuis 1991, David Liam Kyle a un tir précis. Ses images sportives ont orné les couvertures de Sports Illustrated et beaucoup d’autres publications. En tant qu’ancien athlète, David a l’habitude d’être près de l’action. Ses images montrent le regard d’un photographe doué ainsi que celui d’un vrai passionné des sports.

David utilise Zenfolio pour son portfolio en ligne car il aime sa présentation élégante . Il apprécie aussi la facilité des mises à jour et de la gestion de son site. En focalisant l’attention sur ses images, Zenfolio aide David à éblouir le public avec son talent de professionnel accompli.

QUELLE EST VOTRE RÉGION NATALE ? OÙ VIVEZ-VOUS MAINTENANT ?

Je suis fier de dire que je suis né, j’ai été élevé et je vis toujours à Cleveland, dans l’Ohio.

QUEL GENRE DE PHOTOGRAPHIE PRATIQUEZ-VOUS LE PLUS SOUVENT ? QUEL GENRE DE PHOTOGRAPHIE VOUS PASSIONNE LE PLUS ?

La majorité de mon travail est dans le domaine du sport, mais j’effectue doucement la transition vers la nature et les portraits. Je n’entreprends pas de projets ou de missions qui ne me passionnent pas. Par exemple, je photographie pour la Western Reserve Land Conservancy, une association à but non-lucratif de conservation dans notre région. Sa mission – conserver des terres pour les parcs, fermes et voie vertes – me tient à cœur. Ma passion pour le basket m’a emmené à créer ma collection de paniers classiques qui contient beaucoup d’images d’anciens anneaux et panneaux à l’exterieur. Je suis capable de passer une heure à photographier un seul panier, juste pour obtenir l’effet que je souhaite.

DEPUIS QUAND ÊTES-VOUS PHOTOGRAPHE ? RACONTEZ-NOUS VOTRE PARCOURS.

Je suis photographe professionnel depuis 1981. En fait, je me suis intéressé à la photographie en jouant au basket professionnel aux Pays-Bas. Notre équipe était en Angleterre pour la Coupe d’Europe quand un co-équipier et enthousiaste de photographie, Jim Woudstra, m’a demandé de venir avec lui photographier l’animation de Londres la nuit. J’ai été conquis. En revenant aux Pays-Bas, je me suis acheté un appareil photo à visée télémétrique. Jim et moi, ainsi que nos épouses, avons commencé une tournée de différentes villes pour créer un compte rendu photographique des Pays-Bas.

QU’EST-CE QUE ZENFOLIO A APPORTÉ À VOTRE ENTREPRISE ?

Zenfolio est très facile à utiliser et m’aide à promouvoir mon travail d’une façon professionnelle et efficace. La photographie est l’un des rares métiers où les clients regardent votre travail concret avant votre curriculum vitae. Connaissez-vous l’expression, “Une image vaut mille mots”? Zenfolio aide mes images à parler pour moi.

RACONTEZ-NOUS VOTRE PROCESSUS DE TRAVAIL. QUEL LOGICIEL DE RETOUCHE UTILISEZ-VOUS ?

J’effectue toutes mes photographies sportives et photojournalistiques en JPEG. Pour la nature et les portraits, j’utilise JPEG et RAW. Je crée des dossiers par date et sujet et je traite les photos sélectionnées avec Photoshop.

AVEZ-VOUS UN APPAREIL PRÉFÉRÉ ? CANON, NIKON OU AUTRE CHOSE ?

J’ai utilisé Nikon pendant les 13 premières années de ma carrière. J’aimais beaucoup les appareils Nikon FM2 et F3 et leurs objectifs haute précision. Je suis passé à Canon quand ils ont sorti leur système d’autofocus. J’ai utilisé Canon pendant quelques années avant de revenir à Nikon. J’aime beaucoup la qualité d’image dans l’ensemble et la netteté de Nikon. Le détail des ombres est incroyable et les contrôles sont rapides et faciles à utiliser sans regarder l’appareil–c’est très important pour la photographie sportive et le photojournalisme.

QU’EST-CE QUI VOUS PLAÎT LE PLUS DANS LE MÉTIER DE PHOTOGRAPHE PROFESSIONNEL ?

Waouh ! Tout ! Je crois que la meilleure partie est d’avoir l’occasion de photographier et illustrer toutes sortes d’événements différents et rencontrer toutes sortes de gens intéressants.

AVEZ-VOUS FAIT DES ÉTUDES DE PHOTOGRAPHIE OU ÊTES-VOUS AUTODIDACTE ?

Je suis autodidacte. La seule formation officielle que j’ai eue était quand je suis allé à un atelier de Photographie sportive animé par Rich Clarkson au Festival des Jeux Olympiques de 1989. C’était une excellente expérience et j’ai appris beaucoup de choses. Rich a donné des leçons et des conseils que j’utilise encore tous les jours. Bill Eppridge était aussi parmi les formateurs et il a beaucoup influencé mon approche et ma passion pour la photographie. J’ai essayé d’apprendre un maximum. Je suis fier de dire que j’ai reçu le prix “Super Shooter Award” à la fin de la semaine. J’ai aussi rencontré des gens qui sont devenus de grands amis.

QUELS CONSEILS DONNERIEZ-VOUS À UN PHOTOGRAPHE DÉBUTANT ?

Essayez d’apprendre quelque chose de nouveau tous les jours. Écoutez vos clients ou votre rédacteur et soyez sûr de comprendre les qualités qu’ils cherchent chez un photographe avant d’aller en mission. Vos photos doivent être en accord avec l’histoire ou le concept. Soyez créatif. N’entreprenez pas de mission professionnelle que vous n’êtes pas en mesure d’accomplir. Les clients s’attendent à des résultats, pas à des excuses.

QUELLE A ÉTÉ VOTRE PREMIÈRE ŒUVRE PUBLIÉE ?

Je ne me souviens pas du passé aussi lointain. En réalité, je ne me rappelle pas ce que j’ai fait la semaine dernière ! Blague à part, je me rappelle ma première mission pour Sports Illustrated. Je devais photographier un match de football de USC (Université de Californie du Sud) à l’université de Notre Dame en Indiana avec deux autres photographes internes. J’étais dans la voiture en route pour le match en pensant à mon défunt père irlandais qui avait était un fan dévoué de l’équipe de foot de Notre Dame. S’il avait été encore en vie, je savais qu’il serait en train de se vanter devant tous ses copains au pub du coin que je photographias le match. Il bruinait pendant tout le chemin et tout le long de la journée. Je suis arrivé tôt et j’ai traîné sous les gradins pendant des heures avant le match pour rester au sec. En attendant, j’ai amorcé une discussion avec un monsieur plus âgé qui travaillait au stade et qui me rappelait un peu mon père décédé. Nous avons parlé un peu et il m’a proféré des mots d’encouragement. Quand on se quittait, il a sorti un paquet de cigarettes sans filtre. C’étaient des Camels–la même marque que mon père avait fumée. À ce moment-là, j’ai su que cela serait une excellente séance photo. Quand le numéro de Sports Illustrated est arrivé par la poste, c’était le jour de l’anniversaire du décès de mon père. Sports Illustrated avait publié trois ou quatre de mes photos.

QU’EST-CE QUI (OU QUI EST-CE QUI) VOUS INSPIRE ?

Je puise mon inspiration de beaucoup de gens et de lieux : le courage des soldats, les aides-soignants dans les hôpitaux, les enseignants, la foi forte de mes amis et proches en face de l’adversité et de la maladie et ma propre foi en Dieu. Dans la photographie, j’essaie toujours d’avoir une meilleure prise de vue et de m’améliorer constamment. J’adore photographier le ciel dramatique, un lever ou coucher de soleil magnifique. J’aime aussi trouver des choses hors du commun dans les sujets ordinaires : les ondulations dans l’eau, les motifs de l’écorce d’un arbre, les reflets dans un étang. J’exige beaucoup de moi-même mais j’avoue que je suis stimulé par les compliments que je reçois de mes clients.

SI VOUS POUVIEZ SURVIVRE EN MANGEANT UN SEUL ALIMENT, QUE CHOISIRIEZ-VOUS ?

LE LAIT CHOCOLATÉ !!! Il n’y a rien de tel qu’un verre de lait chocolaté frais à la fin de la journée.

QUEL A ÉTÉ VOTRE PREMIER APPAREIL PHOTO ?

Le premier appareil photo que j’ai eu était un Ricoh 35ZF à visée télémétrique que j’avais acheté dans une petite boutique d’appareils photo à Noordwijk aan Zee, au Pays-Bas.

DITES-NOUS QUELQUE CHOSE SUR VOUS QUE L’ON NE DEVINERAIT JAMAIS.

Je ne sais pas pourquoi, mais les gens sont toujours surpris quand je leur dis que je ne bois pas.

COMMENT VOUS ÉQUIPEZ-VOUS LORS DE CHAQUE SÉANCE PHOTO ? Y A-T-IL UN GADGET DONT VOUS NE POUVEZ PAS VOUS PASSER ?

Je ne sors jamais sans les clés de ma voiture. Je trouve qu’une voiture est très utile pour se rendre aux missions et je vérifie toujours la poche de mon manteau pour être sûr que les clés sont dedans avant de fermer le coffre. Blague à part, j’ai toujours des cartes CompactFlash supplémentaires et des piles supplémentaires. Au cas où….

EN TANT QUE PHOTOGRAPHE DE PREMIÈRE CLASSE, AVEZ-VOUS DES PAROLES DE SAGESSE SUR VOTRE MÉTIER ?

Merci de me considérer un photographe de première classe. Je dirais qu’il faut être une personne de première classe et tout le reste devrait suivre. Quel que soit votre domaine, fixez-vous des objectifs et faites chaque tâche du mieux que vous pouvez et avec enthousiasme. Croyez en Dieu et croyez en vous.

DAVID LIAM KYLE

Photographe Professionnel de Sports et Nature, Cleveland, Ohio

Articles et Mentions (en anglais)

Your Best Shot

Menu